Dr Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018

Au nom de la Maison Internationale de Rennes qui défend les valeurs de paix de démocratie et de fraternité et qui œuvre pour le dialogue des cultures, je voudrais adresser au Docteur Denis Mukwege nos sincères félicitations pour le prix Nobel de la Paix 2018 qu’il a reçu conjointement avec Nadia Murad, jeune femmes yézidie qui a subi durant des mois des atrocités infligées par des terroristes. Ce prix est l’expression de la reconnaissance exprimée au niveau international du travail effectué par le Docteur Mukwegé qui depuis plus d’une décennie répare les femmes violées et mutilées dans la région du Kivu, située à l’Est de la RDC.

Ces femmes dont l’appel à la paix lancé en 2008 n’a jamais été entendu, sont victimes de la richesse de leur pays, et tout particulièrement de la région du KIVU appelée « le scandale géologique » tellement elle regorge de richesses minières dont le fameux coltan, indispensable à l’industrie spatiale et électronique, de l’or, du diamant et bien d’autres minerais.

Le Docteur Mukwege qui a lui-même subi de nombreuses menaces de mort, n’a jamais baissé les bras. Nous sommes très heureux de constater une reconnaissance internationale du travail de ce valeureux médecin « qui répare les femmes » depuis de nombreuses années, mais nous le serons aussi de voir la fin des souffrances des femmes de RDC, de France et de partout dans le Monde.

Nous le savons, des associations agissent depuis de nombreuses années à Rennes pour l'accueil, l'écoute, la formation des matrones et des personnels médicaux, l'information du public des jeunes scolarisés, la réparation et la protection des femmes et petites filles ici et dans les pays d'origine ; l’association MATA a ouvert la voie, aujourd'hui l’association ACZA prend le relais. De telles associations méritent d’être soutenues.

Selon nous, l’organisation ONU femmes doit se mobiliser pour obliger les Etats à prendre les mesures adéquates pour que les droits des femmes soient reconnus et respectés dans tous les pays. Cela est aussi clairement exprimé à travers les 17 Objectifs du Développement Durable votés par l’ONU en 2015 qui prévoient à l’horizon 2030, l’égalité homme femme partout dans le Monde.

Le respect des Droits humains est une condition sine qua non pour la construction d’un monde de justice et de Paix. En cette année où nous commémorons les 70 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, nous, représentants de la société civile, devons dénoncer toutes les violences et les injustices et notamment celles envers les femmes et interpeler nos dirigeants pour la construction d’une société dans laquelle chacune et chacun y trouvera sa juste place.


Je vous remercie

Ghania Boucekkine

Présidente

 

 

Imprimer